A PARAÎTRE  
AQUITANIA 36  La revue Aquitania (tome 36) 
voir le sommaire
 

 
LES NOUVELLES PARUTIONS  
 
Couverture LABRIT

LABRIT, CASTRUM DE LA GRANDE LANDE
Aux origines de la famille d'Albret
J.-B. Marquette † et Y. Laborie (Dir.) 

Supplément 42
Bordeaux,

La perpective d'apporter à l'histoire de l'émergence des Albret dans la société baroniale gasconne des XI­XIIe s. motiva principalement l'enquête archéologique engagée sur le château de Labrit.

En révélant que l'érection du castrum Lebreto n'est pas intervenue avant les années 1220-1230, l'apport de l'archéologie tend à réfuter l'hypothèse d'un bourgeonnement du pouvoir de cette famille sur l'assise d'une fortification érigée sur sa terre éponyme à la faveur d'une période de faiblesse de l'autorité ducale, et conforterait plutôt celle d'un épanouissement primitif de la maison d'Albret dans le cadre de la jouissance d'une seigneurie de type locale.

La date de construction du château de Labrit amène par ailleurs à considérer que la fonction assignée à cette imposante création castrale dut être essentiellement d'assurer aux Albret un point d'appui supplémentaire au service de l'expansion de leur seigneurie, dans le contexte du resserrement du duché de Guyenne au lendemain de l'avancée française des années 1220.

Une finalité stratégique très conjoncturelle l'ayant certainement emporté sur toute autre dans une création qui dut réclamer d'être prompte, justifierait le choix de la terre et du bois exclusivement retenu dans l'édification des défenses de ce château dont le logis ne tenu jamais qu'un rôle secondaire dans l'itinérance résidentielle des Albret.

Les traces laissées à l'intérieur de son enceinte par le quotidien de ceux qui l'occupèrent le plus régulièrement font entrevoir une vie empreinte de rusticité, qui laisse envisager un large partage par les occupants du château de la culture matérielle et de l'économie domestique propres et communes à la société des agropasteurs de la Grande Lande que vient documenter, d'une manière inédite, l'étude d'un terrier de 1582 par laquelle s'achève l'enquête sur la seigneurie de Labrit et son château.


PORTADA35V

 

La revue Aquitania (tome 35)
voir le sommaire


9782356133427 Barzan IV. L’entrepôt de la palisse à barzan (charente-maritime), port des santons, et les entrepôts urbains et périurbains dans les provinces gauloises
Alain Bouet (dir.)
Supplément 41
Bordeaux, 2020 - 790 p.   60 €

Sur la commune de Barzan (Charente-Maritime), se trouve une agglomération romaine qui a été durant l’Antiquité un des principaux ports de la façade atlantique, le port de la capitale provinciale que fut Saintes. Des fouilles réalisées entre 2002 et 2009 par l’université Bordeaux Montaigne ont mis au jour un vaste entrepôt à cour qui témoigne de la fonction économique du site. Le monument a connu une histoire complexe durant un laps de temps relativement bref au cours du IIe s. p.C. Des études pluridisciplinaires permettent d’en saisir tous les aspects. Ce type de construction organisé autour d’une cour correspond à des édifices de grande taille dont on retrouve de nombreux exemples à Ostie, le port de Rome. Un catalogue des entrepôts de Gaule permet de mettre en perspective le bâtiment de Barzan qui apparaît comme une construction majeure des provinces gauloises.
voir le sommaire

 

 
 

 

Le 11 décembre 2020 devait se tenir la IIe journée d’étude consacrée à « l’Actualité des recherches archéologiques en Aquitaine romaine », sous l'égide de la Fédération Aquitania et organisée par Laetitia Borau (CNRS, Ausonius), Brice Ephrem (Hadès, Ausonius) et Alexandra Hanry (INRAP, Ausonius). Cette manifestation scientifique est annulée en raison de la situation sanitaire actuelle. Cependant, une publication est prévue sous la forme d'un dossier dans le prochain volume de la revue Aquitania. Le sommaire sera bientôt publié et accessible en ligne."

 
   

 
   

JOURNÉE D’ÉTUDE « Décors de marbre en Gaules romaines : De l’extraction des carrières à la mise en place de l’ornement »

le 05 mars 2020 - Salle Badiane, Domaine du Haut-Carré, 43 rue Pierre Noailles, Talence

 
AFFICHE JE MARBRES  

Cette journée d’étude, intitulée « Décors de marbre en Gaules romaines : De l’extraction des carrières à la mise en place de l’ornement » a pour objectif de réunir des chercheurs en archéologie, archéométrie et architecture afin de confronter de nouvelles données concernant l'emploi du marbre à l'époque romaine. À travers plusieurs exemples issus de sites archéologiques, les intervenants s’interrogeront sur les provenances des marbres employés pour le décor d’applique, mais également sur les procédés techniques utilisés, de l’extraction en carrières à la mise en place de l’ornement marmoréen dans les Gaules romaines. Deux thèmes définis articuleront la journée. Le premier concernera les techniques de mise en place du décor en marbre et la circulation des modèles décoratifs, permettant de mieux comprendre comment la diffusion de ce savoir-faire et des artisans s’est effectuée au sein de l’Empire. Le deuxième thème portera sur les matières premières de l’ornement, ce qui permettra de s'interroger sur le choix et la provenance de certains matériaux utilisés dans les Gaules en croisant les disciplines et les techniques, aboutissant à une réflexion d’ordre commercial et économique.

voir le programme

 

 

JOURNÉE D'ÉTUDE DE LA FÉDÉRATION AQUITANIA
Actualités de la recherche archéologique en protohistoire dans le sud-ouest de la France

vendredi 13 décembre 2019, de 9h à 17h - Musée d'Aquitaine, 20 cours Pasteur, 33000 Bordeaux (Tram B - arrêt Musée d'Aquitaine)

 
AFFICHE AQUITANIA web  

Cette deuxième journée d’étude de la Fédération Aquitania, qui prend la suite d’une première manifestation organisée en février 2018 et consacrée à l’Antiquité, a pour objectif de permettre la présentation et la diffusion de découvertes et de travaux récents ayant trait à la Protohistoire du sud-ouest de la France et du nord de l’Espagne. L’aire géographique concernée correspond aux territoires couverts par la Fédération Aquitania : Nouvelle-Aquitaine, ouest de l’Occitanie (ex-région Midi-Pyrénées). La chronologie retenue couvre l’ensemble de la Protohistoire, du début de l’âge du Bronze à la fin de l’âge du Fer. L’ambition de cette rencontre est de présenter des données inédites, sous la forme d’études de cas à caractère monographique, ou de synthèses, opérées à diverses échelles (sites, micro-régions, régions…).

Cet événement vise à mettre en commun des données récentes relatives à la Protohistoire et à susciter les discussions entre archéologues, afin de pallier les effets de cloisonnement générés par l’organisation actuelle de l’archéologie. En ce sens, des propositions de présentations émanant de l’ensemble des secteurs d’activité archéologique seront les bienvenues : archéologie programmée, archéologie préventive, opérateurs publics, privés, services régionaux de l’archéologie, collectivités territoriales, universités, chercheurs indépendants. Les étudiants en Master 2, doctorants et post-doctorants sont également fortement invités à faire part de travaux en cours ou récemment achevés.

Deux types de présentations sont proposés :
-    des communications (durée : 20 minutes)
-    des posters

Une publication des actes de cette journée est prévue, sous la forme d’un dossier dans le numéro Aquitania de l’année 2020.

 
 
   

Informations et programme 

Livret des résumés des interventions et des posters

 

 

 

   

Chers clients ! A compter du 1er septembre 2018, pour passer commande ou prendre contact par mail, merci d'écrire à :Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

     
Les premiers suppléments épuisés sont désormais disponibles en ligne et téléchargeables à partir de leur sommaire ! D’autres suivront…  
     
Les articles des numéros 1 à 27 de la Revue Aquitania sont disponibles en ligne et téléchargeables à partir de leur sommaire !